Le CERGO a une mission de recherche qui s’articule autour des quatre axes complémentaires suivants :

Le premier axe de recherche est celui de la gouvernance sociétale et de la transformation de l’État. La gouvernance sociétale implique l’étude du rôle des parties prenantes liées autant à l’élaboration qu’à la mise en œuvre des politiques publiques, aux questions de « public value », et d’intérêt général, de participation des citoyens et de débats qui guident l’action publique. Nous nous intéressons aux mécanismes qui permettent de prendre en compte la participation publique et celle des parties prenantes. Nous étudions plus spécifiquement les phénomènes et les notions d’éthique publique, d’intérêt général, de « public value », de responsabilité sociale, d’entrepreneuriat public et d’innovation sociale.

Le deuxième axe concerne la gouvernance corporative des organisations publiques : nous nous intéressons aux nouveaux enjeux de gouvernance, aux formes nouvelles que prennent les ministères, organismes, universités, organisations du secteur de la santé, et ce dans une perspective de management, d’institutionnalisation, de gestion horizontale, de relations inter-organisationnelles et de coordination ainsi que de gestion stratégique des risques et de transformation des organisations publiques pour mieux mettre en œuvre les politiques publiques.

Le troisième axe se penche sur la performance des organisations publiques, qui se décline en plusieurs éléments constitutifs, dont l'efficacité, l'efficience, l'équité sociale et le développement durable. Ces éléments influencent grandement la mise en œuvre des politiques et des services pour lesquels les organismes publics sont imputables. Nous étudions les outils de gestion qui permettent aux organisations publiques dans tous les secteurs de gérer et de documenter leurs progrès par rapport à leur mission et leurs objectifs. Ces outils comprennent, entre autres, la mesure de la performance et l'évaluation de programmes.

Le quatrième axe de recherche s’intéresse ainsi à la transformation des pratiques professionnelles et organisationnelles ; qu’elles soient inscrites dans une démarche de changement décrété ou émergeant du terrain. A titre d’exemple, nous nous intéressons à la transformation des modes de gestion et des mécanismes de gouvernance, au développement de relations de collaboration entre acteurs inter-dépendants, etc. Les projets s’attardent entre autres sur les questions : 1) de gestion du changement dans des contextes pluralistes où il y a une diversité de valeurs, un éclatement de la structure de pouvoir 2) d’apprentissage collectif 3) de leadership, 4) de coordination de l’action collective, 5) de diffusion et traduction des modes managériales, etc. Les études empiriques sont réalisées dans différents secteurs de l’administration publique : éducation, municipal, santé et services sociaux, etc.